Management des Ressources Humaines et Coaching

LB HUMAN RELATIONS

Mon blog

Blog

De la cinétique du genou à la cinétique du Je-Nous

Posted on September 4, 2016 at 12:37 PM Comments comments (0)
Après cette parenthèse estivale, retour au clavier, retour à l'écriture. 
Finalement, la bataille des croisés n'a pas eu lieu. Les rayons du soleil, la chaleur de l'été ont apaisé les tensions...musculaires et ligamentaires!
Le juge de paix a pris l'apparence d'un chirurgien, mettant ainsi fin aux multiples plans stratégiques et conjectures sur ce pauvre genou, pomme de discorde!
J'ai alors compris que dans le microcosme de la médecine du genou, le chirurgien (le "chir" pour les personnes averties) est l'homme qui sait! 
Je vous avoue que c'est assez impressionnant et je comprend pourquoi certains se prennent pour des demi-dieux!

Pour autant, cette expérience m'a enseigné plusieurs choses! Tout d'abord de nouveaux mots que je vous livre: la proprioception et la cinétique du genou. C'est ce dernier mot qui m'a inspiré l'article et son titre. 

Ce mot est sorti de la bouche d'un jeune interne en chirurgie du genou, penché sur le mien... de genou! 
Alors que je lui expliquais que je ressentais des douleurs dans l'articulation, il m'a presque rassurée en me disant que la cinétique du genou était très sensible aux chocs et bien sûr aux blessures!

Qu'est donc la cinétique du genou? C'est le mouvement et la vitesse induite par l'articulation avec plus ou moins d'amplitude, d'aisance et de fluidité! C'est à ce moment là qu'est née l'idée de l'article.
J'ai tout de suite fait le parallèle avec la vie professionnelle et/ou personnelle. Qu'en est-il de ma cinétique de vie!?

J'ai changé de travail, pris plus de responsabilités et laisser derrière moi un poste frustrant et insatisfaisant! Autant dire, des chocs, des blessures et des changements dans cette cinétique!

Comme mon genou, il va falloir que je me réinvente une nouvelle cinétique en tenant compte de l'état musculaire et ligamentaire de l'articulation!
Si mon genou réagit comme cela, pas étonnant que l'être humain trébuche, chute, vacille et souffre lorsqu'il est confronté au choc émotionnel, au changement de vie pour aller vers un nouveau mouvement, une nouvelle cinétique! 

Je suis donc en train de bâtir cette nouvelle cinétique de ma vie professionnelle et personnelle. Je constate en effet que je suis parfois plus ralentie dans mes élans, dans mes convictions, dans mon rythme de travail; et pour autant j'en retire une certaine sérénité. Cette nouvelle cinétique professionnelle, dixit ma boss américaine, se caractérise par une joie de travailler même dans la difficulté et un calme rassurant face à l'adversité!

Alors que mon genou me tiraille à l'heure où je vous écris, alors qu'il m'incite à ralentir voire à renoncer à certaines épreuves sportives, je serai encline à l'en remercier. 
La compréhension intime de la cinétique de mon genou m'invite à éclairer différemment celle de mon "Je" et de mon "Nous". 
 


La bataille des croisés!

Posted on April 12, 2016 at 2:48 PM Comments comments (0)
Ma première réaction a été le déni: "ce n'est pas possible, pas moi!" Certes, je suis tombée en ski,à l'arrêt! Ok, une chute débile. En même temps, pas facile de faire une chute intelligente!! En me relevant, je me suis dit "j'ai sans doute une entorse au genou." Bon, ok, cela arrive aux meilleurs...skieurs! 

la douche froide est intervenue dans le cabinet médical de la station, face au médecin stoïque qui annonce le diagnostic comme une sentence: "ce sont les croisés, madame!" Comment cela les croisés! Les ligaments croisés?? Non, pas moi, pas mes ligaments! Je skie trop bien et j'ai plutôt une bonne forme physique! 
Cela n'empêche pas de faire une rupture des ligaments croisés, madame! Le corps médical a parlé ainsi que mon corps à moi! 

Comme le dit Sigmund Freud"Tout symptôme n'est-il pas une façon de dire, en même temps que de cacher quelque chose à quelqu'un?" 
C'est ma collègue qui a incarné cette citation en m'assénant cette terrible lucidité: "manifestement, il faut que tu lève le pied!" Car, qui dit les croisés, dit 6 semaines de repos forcé!

Je ne suis pas une grande sportive pour autant, cette activité rythme mes WE. L'imposition du repos sonne comme une injonction de mon corps! Au delà de ce repos forcé, il y a aussi le ralentissement des mouvements, des déplacements. 
Ce ralentissement est comme un révélateur de la vitesse qui animait ma vie. 
Accepter d'être ralentie par mon corps, par mon genou me renvoie également au mouvement de génuflexion! Sans doute ai-je dû trop plié ces derniers mois? Sans doute ai-je dû tordre mon comportement aux limites de la rupture?

Car justement, la dernière question est la question de la rupture ou non du ligament!  Et là, les avis divergent entre médecins et kiné! Seul l'ultime examen tranchera la question! Ce qui m'interpelle c'est ce mot rupture. Ce mot que j'ai entendu depuis de longs mois dans mon environnement professionnel, ce mot que j'ai combattu car je ne crois pas aux ruptures, ce mot si insidieux qu'il s'est infiltré dans mon corps pour aller provoquer la potentielle rupture d'un ligament!

Je ne veux pas tout psychologiser, pour autant il me semble avoir agi mon émotion. D'autant qu' à cela s'ajoute une rupture professionnelle car je quitte mon entreprise actuelle. 
Bref, la bataille des croisés ne fait que commencer! Et qui dit bataille, dit courage. Un autre mot qui a été martelé par mes patrons. Un mot usé jusqu'à la corde, un mot prononcé jusqu'à l’écœurement.

Pour autant, la définition que je vous propose du courage me parle et me semble plus que jamais d'actualité: "le courage, c'est de n'avoir pas peur de sa peur!" Le courage, c'est d'y aller malgré la peur! Ce courage là fait des jaloux. Nombreux sont ceux qui vont essayer de nous dissuader. Pour autant, ce courage là ouvre le monde, reconfigure le réel!
Qu'importe le résultat, qu'importe l'issue, c'est bien l'aventure, l'enthousiasmant chemin qui va nourrir ce courage là!

Ma bataille des croisés répond en écho à ma nouvelle aventure professionnelle. Bien sûr que je pourrai échouer! Mais pour moi, le véritable échec est de ne jamais risquer l'échec!



Le changement en entreprise, de la théorie à la pratique de l’incruste!

Posted on May 16, 2015 at 12:40 PM Comments comments (1)
C'est le commentaire d'une collègue qui m'incite aujourd'hui à prendre la plume...enfin le clavier plutôt! Elle me faisait remarquer que j'étais comme en embuscade pour décrocher l'accompagnement au changement d'un projet important dans son secteur!! Cela l'avait stressé de me sentir pressante...et moi alors!!! 

Cette anecdote n'a d'autre ambition que de démontrer combien il est encore difficile de convaincre de la nécessité d'un accompagnement au changement dans les entreprises qui n'ont pas cette culture. Pourtant, depuis que je suis à la tête de ce petit service, qui s'apparente plus à un commando qu'à un service, nous avons eu quelques beaux succès.

Le bouche à oreille va bon train entre les chefs de projet. Pour autant, le Comité de Direction n' y attache pas plus d'importance...comme si cela n'était pas vraiment une fonction ou un job à part entière!

Je commence à rencontrer mes pairs dans d'autres secteurs, notamment le public, qui vivent les mêmes difficultés à être reconnus, à "vendre" leur prestation.
Le changement parait faire partie de la vie des entreprises et ces dernières n'accordent que peu d'importance à la façon dont il est mené, ne mesurant sans doute pas le désastre que peut représenter un changement raté.

Car c'est bien là que le bât blesse: comment mesurer l'apport, la plus-value d'un tel accompagnement? Les dirigeants pensent que le changement se décrète, il se fera car ils l'ont décidé!! Et bien non. Bon nombre d'organisations se mette en résistance contre le changement, les changements imposés ou sans sens apparent.

A l'heure où l'on commence à parler de confiance organisationnelle, il me semble primordial de faire en sorte que les changements vécus par les salariés soient bien perçus. Je veux dire par là, perçus comme nécessaires, équitables, maîtrisés et surtout ayant un SENS. L'accompagnement au changement organisationnel participe à la confiance organisationnelle. Cette dernière est un puissant facteur d'efficacité sociale, ciment des relations et des échanges professionnels.

L'accompagnement que je propose n'ouvre que la voie de la confiance et de l'intelligence sociale. Les chefs de projet de demain devront maîtriser une compétence: faire réfléchir ensemble tous les interlocuteurs ! Malheureusement, aujourd'hui nos dirigeants comme nos chefs de projet sont avant tout des techniciens et des ingénieurs. Or ils s'attachent à faire de la "technologie durable" plutôt que du "développement durable"!

Nous n'avons pas fini d'être en embuscade organisationnelle! Et moi, d'être chef d'opérations commando!

Keep fighting!


Devenir une DRH du changement...

Posted on December 16, 2013 at 12:15 PM Comments comments (0)
Eh bien voilà, 2014 sera l'année du changement, mon année de la conduite du changement! J'ai l'impression d'être Tom Cruise dans Mission Impossible. C'est à la fois enthousiasmant et angoissant d'emmener une équipe autour d'un tel sujet, d'un tel projet.

J'ai le sentiment d'être un passeur entre deux rives, un pont à construire, une montagne à gravir. Mon équipe et moi sommes au pied de cette montagne. Cela fait écho à l'actualité et à l'hommage unanime rendu à Nelson Mandela, héro du changement s'il en est!

"Of course, Mr Mandela is unique, a giant among men, someone whom we and History will always honor." 

Pour autant, il représente un guide, une lumière, si lui l'a fait, nous avons une chance de réaliser au moins un premier pas, le premier pas du changement! 

Tellement d'attentes, tellement d'espoir dans ce simple mot: changement. Changement terrifiant, changement stimulant. Et ces femmes et ces hommes qui se demandent quel sera le chemin à suivre? Savent-ils seulement qu'il n'y en a pas qu'un mais plusieurs? 

Ce projet est un challenge tant pour la RH que la coach que je suis. Je vais cheminer sur les chemins escarpés du changement avec une équipe diverse, hétérogène. Certains ne jurent que par les outils, d'autres par les méthodologies et moi je pense que le changement est un processus et une posture! Cela promet de beaux débats...

Sans budget dédié à cet ambitieux projet, nous faisons office d'artisans du changement au sein de notre organisation. Nous allons tisser, tricoter à façon, à la main, un changement, des changements pour notre entreprise.

J'ai hâte d'intégrer des réseaux professionnels et sociaux afin d'apprendre au contact de mes pairs du changement. Apprendre encore et toujours, c'est le maître mot car le changement est avant tout un apprentissage individuel, collectif et organisationnel.  

Bref, 2014 semble se profiler dans la continuité de 2013, un changement après l'autre. 

En fait, le changement, c'est l'histoire de ma vie! 

Happy Learning, happy change





0