Management des Ressources Humaines et Coaching

LB HUMAN RELATIONS

Mon blog

Blog

view:  full / summary

Jugaad ou le coaching ingénieux!

Posted on September 20, 2015 at 5:31 AM Comments comments (0)
Une fois par an, des coachs se réunissent à Lyon! Non, ce n'est pas une secte, bien au contraire, il s'agit de se nourrir pendant une journée de nouvelles idées! Ce moment est toujours un bonheur intense, plein d'énergie positive. Moi qui évolue dans une entreprise où le coaching est vu comme une pratique ésotérique, cela me fait du bien de me retrouver entre pairs!
 
Bref, mon propos n'est pas là. Cette année le thème était le coaching 2.0 et le coaching de demain. Comment faire notre métier et trouver notre place dans un monde économique de chocs et de pénurie?
Bonne question! C'est du côté d'un mot hindi qu'est venue la lumière: le jugaad!
 
Jugaad est un mot hindi populaire qui peut être traduit à peu près par « l’art de concevoir des solutions ingénieuses, largement pratiqué dans les pays émergents » : c’est littéralement l’art de « faire plus avec moins » dans des conditions difficiles.
Dans un monde où les ressources financières et énergétiques se restreignent, les entreprises occidentales s’inspirent de plus en plus de l’art de concevoir des solutions ingénieuses développées dans les pays émergents.

Les entrepreneurs jugaad perçoivent les fortes contraintes comme autant d’incitations à innover. Comment, nous, coachs, pouvons nous mettre à profit cet état d'esprit et l'intégrer dans notre pratique?
 
6 voies:
- S'engager dans une R&D itérative en recherchant des opportunités dans l'adversité: expérimenter, accepter et donner le droit à l'erreur car l'erreur est source d'apprentissage. En France et dans beaucoup d'organisations, l'erreur est inacceptable ce qui paralyse l'initiative et la création. En tant que coach, notre matière première est l'expérimentation de nos coachés. L'analyse de leur expérimentation les conduise à de nouveaux plans d'action, dans un mode complètement itératif.

- Booster l'agilité dans tous les secteurs de l'organisation en pensant et agissant de manière flexible. La pratique du coaching incite les coachés à assouplir leur mode de fonctionnement et ramollir leurs croyances limitantes.

- Créer des solutions durables avec entre autres l'économie du partage en faisant mieux avec moins. Le partage des connaissances tant avec ses coachés qu'avec ses pairs est pour moi la base. Dans un contexte de pénurie croissante et d'accélération de l'espace-temps, la rétention d'information est à bannir.

- Façonner le comportement des clients vers un client responsable. Le coaching a pour but l'autonomie du coaché et non sa dépendance. Il est par ailleurs acteur de son autonomie et non passif. Il est donc pour nous un "consommateur" lucide, responsable de son achat de coaching!

- Co-créer de la valeur et irrésistible essor du consom'acteur. Cette voie nous interroge sur notre pratique. Aujourd'hui, c'est  le coach qui pose les questions. Demain, pourquoi ne pas amener nos coachés à se poser eux-mêmes les questions pour avancer?

- Collaborer avec les partenaires innovants et cap sur l'hyper-collaboration. face aux problèmes de plus en plus complexes, la solution se trouve ENSEMBLE et non seul.



Je suis repartie confiante de cette journée. Jugaad m'a démontré combien l’Être humain est créatif et agile et ingénieux. Je suis repartie confiante sur notre capacité à surmonter les problèmes qui sont devant nous.
Keep believing in Human Beings


Histoires de confiance

Posted on July 23, 2015 at 3:46 PM Comments comments (1)
Que ce soit dans ma vie professionnelle ou personnelle, il semble que la confiance soit le maître mot, le fil rouge de ces derniers mois.
Où que je regarde, je vois des problématiques de confiance dans les relations professionnelles,comme dans les relations personnelles. Qu'est-ce qui fait que la confiance nous échappe?

En entreprise, l'accroissement de la méfiance semble lié à l'évolution du travail. Fini les certitudes, la complexité et le manque de lisibilité de l'avenir économique détruisent la confiance entre les salariés et leur employeur, entre les équipes et leurs managers.

Dans nos vies personnelles, la confiance s'étiole face à l'insoutenable légèreté de l'être, à son individualisme, aux multiples tentations qu'offre le monde des réseaux sociaux.

Reconquérir la confiance, oser faire confiance, une gageure dans le monde actuel?
Je veux croire que non et que la confiance peut se décider. En effet, décider de faire confiance, c'est décider de ne pas préjuger de l'autre.
C'est se fier à Rousseau plutôt qu'à Hobbes: se dire que l'Homme est fondamentalement bon et digne de confiance.

La confiance requiert de se risquer dans la relation: mettre ses préjugés de côté et aller au devant de l'autre. 

Cela demande du courage, et de l'estime de soi. Il faut être suffisamment autonome et ancré pour créer des liens de confiance: ne pas vouloir posséder l'autre, ne pas vouloir le conformer à nos attentes, accepter qu'il puisse changer.

Accepter que, bien qu'animé de bonnes intentions, il lui arrive parfois d'être maladroit par inadvertance et ignorance plutôt que malveillance.

Faire confiance est un risque qui en vaut la peine!

Keep believing in human beings

Qu'est-ce que la réussite?

Posted on June 1, 2015 at 2:13 PM Comments comments (0)
A l'heure de la quarantaine et des premiers bilans...on se retourne, on se regarde...et qu'est-ce que l'on voit?

Cette phrase m'a interpellée car la question de la réussite est ma question du moment:

"Assurez vous que votre définition de la réussite est bien la vôtre!" 

Alain de Botton 


Le changement en entreprise, de la théorie à la pratique de l’incruste!

Posted on May 16, 2015 at 12:40 PM Comments comments (1)
C'est le commentaire d'une collègue qui m'incite aujourd'hui à prendre la plume...enfin le clavier plutôt! Elle me faisait remarquer que j'étais comme en embuscade pour décrocher l'accompagnement au changement d'un projet important dans son secteur!! Cela l'avait stressé de me sentir pressante...et moi alors!!! 

Cette anecdote n'a d'autre ambition que de démontrer combien il est encore difficile de convaincre de la nécessité d'un accompagnement au changement dans les entreprises qui n'ont pas cette culture. Pourtant, depuis que je suis à la tête de ce petit service, qui s'apparente plus à un commando qu'à un service, nous avons eu quelques beaux succès.

Le bouche à oreille va bon train entre les chefs de projet. Pour autant, le Comité de Direction n' y attache pas plus d'importance...comme si cela n'était pas vraiment une fonction ou un job à part entière!

Je commence à rencontrer mes pairs dans d'autres secteurs, notamment le public, qui vivent les mêmes difficultés à être reconnus, à "vendre" leur prestation.
Le changement parait faire partie de la vie des entreprises et ces dernières n'accordent que peu d'importance à la façon dont il est mené, ne mesurant sans doute pas le désastre que peut représenter un changement raté.

Car c'est bien là que le bât blesse: comment mesurer l'apport, la plus-value d'un tel accompagnement? Les dirigeants pensent que le changement se décrète, il se fera car ils l'ont décidé!! Et bien non. Bon nombre d'organisations se mette en résistance contre le changement, les changements imposés ou sans sens apparent.

A l'heure où l'on commence à parler de confiance organisationnelle, il me semble primordial de faire en sorte que les changements vécus par les salariés soient bien perçus. Je veux dire par là, perçus comme nécessaires, équitables, maîtrisés et surtout ayant un SENS. L'accompagnement au changement organisationnel participe à la confiance organisationnelle. Cette dernière est un puissant facteur d'efficacité sociale, ciment des relations et des échanges professionnels.

L'accompagnement que je propose n'ouvre que la voie de la confiance et de l'intelligence sociale. Les chefs de projet de demain devront maîtriser une compétence: faire réfléchir ensemble tous les interlocuteurs ! Malheureusement, aujourd'hui nos dirigeants comme nos chefs de projet sont avant tout des techniciens et des ingénieurs. Or ils s'attachent à faire de la "technologie durable" plutôt que du "développement durable"!

Nous n'avons pas fini d'être en embuscade organisationnelle! Et moi, d'être chef d'opérations commando!

Keep fighting!


Pour quoi nous courons?

Posted on February 15, 2015 at 5:52 AM Comments comments (1)
Je suis entourée de personnes qui courent. Moi même je cours, bon une fois par semaine le dimanche. Je me suis également inscrite aux 10 km de "Courir pour Elles". Une course pour lutter contre les cancers féminins. Ceci m'a questionnée. Pour quoi je cours? 

Pour quoi courent toutes ces personnes que je croise? Je me suis posée cette question en courant le long de la promenade des anglais le dimanche 11 janvier. Je me suis dis que nous courions tous pour rester debout, continuer à nous battre pour nous, pour ce à quoi nous croyons. Nous aurions pu rester enfermés chez nous, refermés sur nous mêmes. Nous avons choisi  de chausser nos baskets et d'affronter... d'affronter la pluie, le froid, la pente, la neige,.... C'est finalement passer de la passivité à l'activité! C'est oser regarder en face ses angoisses, ses craintes, son stress, ses soucis, sa possible soumission. 

Ce mouvement du corps permet de transformer des pensées négatives en actions positives! C'est pourquoi, cela est conseillé pour lutter contre la déprime et la dépression. Ce mouvement vers l'extérieur, vers le monde, ce mouvement inconfortable fait de tous les coureurs des "chevaliers des temps modernes".
Il y a d'ailleurs une certaine fraternité des coureurs. Lorsque l'on croise un camarade luttant contre la fatigue, les courbatures, l'envie de s'arrêter, le regard bienveillant, encourageant aide à poursuivre son effort.

Qui mieux qu'un autre coureur peut comprendre la volonté que cela requiert de continuer à courir!! Alors qu'il serait si facile de s'arrêter!! Après tout, rien ne nous en empêche...sauf nous-même.

Et puis, en courant, nous pouvons croiser, rencontrer un confrère coureur, accordant nos foulées... La solitude du coureur disparaît.
Alors, nous expérimentons combien nous pouvons courir plus loin, plus longtemps à 2, à 3, ...ensemble!

Keep running!

Que 2015 soit l'année des valeurs du Féminin!

Posted on January 12, 2015 at 1:52 PM Comments comments (0)

Inspirée par l'exposition de Niki De Saint Phalle, je souhaite que cette nouvelle année soit l'année du Féminin!
très belle année à toutes et tous.


chef d'orchestre et leadership

Posted on November 30, 2014 at 4:58 AM Comments comments (0)
C'est une belle rencontre avec un formateur-coach, la semaine dernière, qui m'inspire cet article. Alors que toute l'usine était tournée vers la première réunion des NAO, je parlais leadership et musique. Quel bonheur!

L'échange fut instructif car si la métaphore du chef d'orchestre en management et leadership est un classique, la façon dont cela m'a été présentée est tout à fait originale. Il me manquait un chaînon entre la métaphore théorique et la réalité humaine. Ce chaînon manquant est maintenant clairement identifié.

En effet, il suffit de regarder les chefs d'orchestre pour comprendre toute la dimension humaine de cette fonction, de cette position. Or, je connais trop peu ce monde pour reconnaître les différentes personnalités des grands chefs d'orchestre. 

En regardant quelques vidéos de 4 grands chefs d'orchestre, la dimension humaine saute aux yeux.

- le style managérial ou leadership directif de Ricardo MUTI
- le style managérial ou leadership participatif de KLEIBER
- le style managérial ou leadership délégatif de Georges PRETRE
- le style managérial ou leadership sensitif de Herbert von KARAJAN


Ils sont tous de grands chefs d'orchestre, pour autant ils sont tous différents dans leur façon de diriger leur orchestre.

Dirigeants, chefs d'entreprise, vous êtes tous des chefs d'orchestre, car vous seuls avez la partition entière et la baguette en main pour diriger votre orchestre et faire en sorte qu'il n'y ait pas de fausses notes. Pour autant, vous avez la liberté de choisir la façon dont vous allez utiliser votre baguette et d’interpréter la partition que vous allez jouer avec votre orchestre.

C'est une grande responsabilité que d'être chef d'orchestre, pour autant ces photos montrent également combien ce doit être un grand plaisir aussi. Tous ces visages sont des visages inspirés, vivants, engagés, créatifs,...

Keep learning
 

"My significant other"

Posted on November 2, 2014 at 3:09 AM Comments comments (1)
Ces dernières semaines ont été placées sous le signe de l'émotion, des émotions. Plusieurs événements et quelques lectures m'ont conduite à cette réflexion autour des sentiments, du féminin, du désir et de leur définition. 

Tout d'abord, la belle surprise d'un joli coaching avec mon esthéticienne dans son institut. Dans le temple de la beauté au féminin, nous avons parlé du féminin. Y a t il une singularité à être une femme dans l'action? Face à ses doutes et à ses interrogations, je répondrais oui.

Plus je coache des femmes, plus je me rends compte que nous avons cette propension à faire passer les besoins des autres avant les nôtres, à nous dévaloriser au travail, à n'être jamais satisfaite de notre apparence....Pourquoi? Notre sexe? Notre anatomie? Je ne sais pas y répondre et je ne veux pas y répondre. Le coaching s'attache simplement à demander comment y remédier.

En cela, Yung nous éclaire car il postulait l'existence en chacun de nous d'un archétype représentant le sexe opposé. L'ANIMUS représente la part masculine inconsciente de la femme et l'ANIMA, la part féminine inconsciente chez l'homme. En coaching, nous aidons simplement à aller contacter cette partie enfouie en nous et qui fait, pour autant, partie de nous.

Finalement, il s'agit de créer son identité plurielle, où l'amour et le désir comptent autant que l'accomplissement professionnel. C'est pourtant là que se situe la difficulté: à Etre  une femme dans sa vie amoureuse et dans sa vie professionnelle. A être une femme dans ce que l'on porte sans dévalorisation, à être une femme dans ce que l'on ressent sans culpabilité.

Justement, "l'être" dans un environnement qui se complexifie, demande de la créativité. Les relations amoureuses sont, aujourd'hui, à géométrie variable: hétérosexualité, homosexualité, mariage, concubinage, remariage, divorce,... "Mon épouse", "mon mari","ma copine", "mon ami(e)". Tout cela est obsolète! 

Je fus touchée par un article traitant de cet "autre qui compte". Formule plus élégante en anglais: "my significant other". J'ai trouvé l'expression intéressante car révélant un nuancier d'émotions et de sentiments, de possibles aussi, bien plus vaste que le classique "mon mec" ou "ma meuf". Car son "autre qui compte" appelle des dizaine de réponses: portraits, souvenirs, visages, parfums, moments,... Cet autre n'est donc pas réduit à son genre ou à son sexe. L'Etre ne peut pas se résumer à ceci.

Voilà la boucle est bouclée: je milite pour une identité plurielle de l'être aimé, my significant other!

Keep learning

Peut-on expliquer ce qu'est le coaching?

Posted on October 18, 2014 at 4:25 AM Comments comments (1)
Oui, peut-on expliquer ce qu'est le coaching? Je veux dire par les mots, intellectuellement? C'est une question que je me pose car des personnes de mon entourage me la posent. 

Mon esthéticienne avec qui je parle de ma double activité me disait cette semaine: "expliquez moi ce que vous faites en tant que coach, cela m'aidera à en parler avec mes clientes." Qu'est-ce que je fais en tant que coach? je pose des questions. Elle est restée perplexe, je lui ai proposé une séance de coaching contre un épilation. 

Quoi de plus difficile que d'expliquer ce qu'est le coaching lorsque l'on n'a jamais vécu une séance!

Même interrogation du côté d'un chef d'entreprise de PME. "je suis sûr que le coaching peut nous aider, en tant que dirigeant. Explique moi ce que c'est et j'en parlerai dans mon réseau professionnel." Comment expliquer? Comment trouver les mots pour le dire? Surtout à un dirigeant pragmatique qui attend du concret, des résultats?

Pas d'autre solution que de donner à expérimenter!

L'ICF (International Coach Federation) tente de parler du coaching professionnel en quelques mots. "Le coaching professionnel est un processus interactif qui aide l'entreprise ou la personne à améliorer ses performances et à obtenir de meilleurs résultats personnels et professionnels." 
"Le travail du coach consiste à aider le client à mettre en valeur les compétences, les ressources et la créativité qu'il possède déjà, et à lui permettre de trouver par lui-même ses solutions et stratégies."

L'autre écueil lorsque l'on parle du coaching, c'est le retour sur investissement. Qu'est-ce que cela me rapporte? L'ICF apporte des éléments de réponse:
- En tant que dirigeant et manager, le coaching permet de clarifier sa mission, ses objectifs professionnels et de conduire avec plaisir une action juste.
 - Le coaching permet également d'acquérir une plus grande souplesse pour imaginer, concevoir, et mettre en oeuvre des options innovantes et probantes.
- Enfin, le coaching permet de renforcer ses capacités stratégiques et managériales pour mobiliser au mieux des collaborateurs motivés et des équipes performantes.

La coach que je suis vous invite à expérimenter plutôt qu'à questionner.
Oser, Oser le coaching!



Vivez la palette du coaching!

Posted on October 1, 2014 at 3:42 PM Comments comments (0)
L'intelligence interculturelle, une expression de l'intelligence collective?

Pour le savoir, RDV le 10 octobre 2014 à Voiron.








Rss_feed

0