Management des Ressources Humaines et Coaching

LB HUMAN RELATIONS

Mon blog

Blog

Pourquoi les avocats portent-ils une robe?

Posted on January 12, 2014 at 5:48 AM
J'adore mon métier car il me permet de naviguer entre des mondes complètement différents. En tout cas, en ce moment, ceci est particulièrement vrai et je trouve cela fantastique. 
Ok, mais quel rapport avec la robe des avocats, me direz-vous?
Je m'explique... 
La semaine dernière, en l'espace de deux jours, j'ai répondu aux questions des délégués du personnel sur la pénibilité au travail et le comportement inhumain des patrons qui prennent et jettent les salariés, j'ai animé un groupe de travail sur la conduite du changement avec des ingénieurs dubitatifs, j'ai représenté mon entreprise dans un dossier devant le tribunal des prud'hommes et enfin, j'ai donné un  cours de management d'équipe à des étudiants en droit.

Assise aux côtés de mon avocate, en attendant que notre dossier soit appelé par les conseillers prud'homaux, j'ai pris un peu de recul sur ce que je venais de faire et ce qu'il allait se passer... 

J'ai observé les avocats mettre leur robe, prendre leur code du travail et leur gros dossiers, les conseillers prud'homaux attacher leur écharpe tricolore... Bref, je me suis dit, mais pourquoi de tels rituels? 
Après tout, nous RH, lorsque nous représentons la Direction Générale au Comité d'entreprise ou devant les délégués du personnel, nous ne faisons pas tant de manières!!
C'est vrai et pour autant, il m'a semblé intéressant de comprendre pourquoi les avocats portent une robe. En assistant au plaidoyer de mon avocate, j'ai compris...

Certes l'Histoire y est pour beaucoup: par le passé, les avocats étaient pratiquement exclusivement des ecclésiastiques, portant une chasuble. D'où la robe avec ses 33 boutons, en référence à l'âge du Christ lors de sa mort. Ensuite, cette robe fait office d'uniforme masquant les origines sociales des avocats, ceci afin d'aider à l'impartialité de la justice!

Je pense qu'il y a une troisième vertu à cette robe, elle permet à chacune et chacun de rentrer dans son rôle. Car le tribunal est bien un théâtre: on se lève, à l'entrée des conseillers, on se rassoit, il y a une scène et les deux parties jouent leur texte. Jouer, en effet, la situation car cette situation est parfois dramatique. Cela évite d'aborder frontalement le sujet qui fait souffrir, cela évite d'attaquer directement les adversaires. 
D'ailleurs, mon avocate ne les a jamais nommés, les adversaires: pour elle, c'était " l' autre côté de la barre". Et pour cause, sa consœur qui défendait le salarié, était une camarade de promo.

Qu'est-ce que je retiens de cette expérience: dans la confrontation relationnelle, il est utile de mettre en place des rituels afin de mettre à distance, le sujet conflictuel. 
Pour quoi? Pour que chacun puisse mieux vivre la situation en dépassionnant le débat. Or l'émotion présente lors des audiences est canalisée par des règles et rituels contraignants et visibles de tous. 

Au final, dans ce théâtre, les seuls qui ne sont pas costumés, ceux sont l'employeur et le salarié. A nus, dans ce théâtre, nous sommes mal à l'aise... mais la justice sera rendue.

Ma question est comment faire du lien entre les rituels de la justice et les rituels que nous pourrions mettre en place en entreprise pour canaliser l'émotion dans le dialogue social et notamment durant les phases de tension (grèves)...

Keep learning...




Categories: relations interculturelles

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

0 Comments